À PROPOS DU PROJET

Les derniers résultats du PISA (2015) montrent que 22,2 % des élèves européens avaient de mauvais résultats en mathématiques, un chiffre qui légèrement en hausse depuis le précédent test PISA (2012). Ce qui signifie que plus d’un jeune sur cinq en Europe n’est pas équipé de cette compétence de base nécessaire pour de nombreux emplois dans notre économie actuelle. La Commission a pour objectif de ramener ce chiffre à 15 % d’ici 2020. Néanmoins, jusqu’à présent, dans de nombreux pays par rapport au test PISA précédent, la progression est faible (entre -0,1 et -0,9 point, comme en Roumanie) lorsque le niveau n’est pas inférieur au précédent (ex. Croatie +2,2).

De nombreuses études prouvent que nous retenons environ 10 % de ce que nous lisons, et 90 % de ce que nous découvrons par nous-mêmes. L’école est la période la plus importante de l’éducation où les élèves créent des mécanismes d’apprentissage, construisent des connaissances et développent des compétences de base et des méthodes d’acquisition. De nombreux travaux universitaires et rapports mondiaux, tels que “L’enseignement des mathématiques en Europe : Les ” Défis communs et politiques nationales ” du réseau Eurydice soulignent l’importance de la motivation et de l’engagement de l’apprenant.

Compte tenu de ces deux points, il est donc essentiel de travailler sur un moyen d’améliorer le niveau des élèves européens en mathématiques et de rendre leur expérience d’apprentissage moins passive. Sur la base de leur expertise et de leurs recherches respectives, les partenaires sont convaincus que l’utilisation de la technologie de la réalité virtuelle (RV) pourrait jouer un rôle très positif pour améliorer l’enseignement en général et l’apprentissage des mathématiques. L’objectif de ce projet est de développer de nouveaux outils par le biais d’enquêtes sur l’éducation non formelle, la méthodologie pédagogique pratique et l’utilisation de la RV pour améliorer la didactique actuelle des mathématiques. Le programme et les outils cibleront les enseignants et les éducateurs de l’enseignement secondaire pour leur donner accès à une nouvelle gamme de possibilités d’enseigner ce sujet spécifique ainsi que d’autres encore.

Pour ces raisons, les partenaires du projet sont convaincus que cette approche renforcera la créativité et l’engagement des enseignants et des élèves et améliorera les processus d’enseignement et d’apprentissage. En s’attaquant au problème de la sous-performance en mathématiques, les partenaires du projet veulent aller au-delà des ressources pédagogiques préconfigurées et comprendre comment l’utilisation de cette technologie peut libérer beaucoup plus de potentiel chez les élèves que le contenu traditionnel.

Cette approche aura des avantages pour tous les apprenants en Europe, où seuls quatre pays ont atteint le seuil de 15 % de faibles résultats en mathématiques fixé par la Commission européenne. Afin d’accroître la pertinence du projet, les partenaires sont tous basés dans des pays ayant un taux de faibles performances en mathématiques supérieur à la moyenne de l’UE : Italie (23,3%), France (23,5%), Croatie (32%), Roumanie (39,9%) et Chypre (42,6%). Le cas du partenaire belge est particulier dans la mesure où le pays obtient de bons résultats en général (un peu plus de 20% de sous-performants) mais avec de grandes différences entre les régions car la région flamande est l’une des plus performantes tandis que la Wallonie, où Logopsycom est basée, continue de faire preuve de moins de performance car elle est située sous la moyenne européenne, comme les autres pays partenaires.

Au travers de ce projet, les partenaires cherchent à offrir aux enseignants et aux élèves une méthodologie, des outils et des stratégies novateurs basés sur l’utilisation de la technologie de RV afin de réussir à approfondir les connaissances des élèves en mathématiques par le biais de simulations virtuelles, encourageant le développement de la créativité et la mise en rapport avec les autres disciplines et concepts pour améliorer leur participation et leur réussite en mathématiques.

Fermer le menu